Notre équipe au Burkina Faso

Alain AKPADJI

Alain AKPADJI

RCO
Coordonnateur Résident a.i
Monsieur Alain Akpadji est le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Burkina Faso, depuis le 1er Août 2022.
Monsieur Akpadji apporte au Bureau Pays du Burkina Faso plus de 20 années d'expérience en matière de leadership, la gestion de programmes de développement et les programmes humanitaires et de consolidation de la paix, le développement de politiques, le développement de capacités institutionnelles, ainsi que le partenariat et la mobilisation de ressources.
Avant d'être réaffecté au Bureau Pays de l'UNFPA au Burkina Faso, Monsieur Akpadji a été Représentant Adjoint de l'UNFPA en Côte d’Ivoire pendant quatre années de 2018 à 2022, période au cours de laquelle il a également assuré les fonctions de Représentant Résident a.i, et en République centrafricaine de 2015 à 2018, où il a joué un rôle clé dans la programmation conjointe des Nations Unies ciblant les besoins des jeunes, pour la paix et la cohésion sociale, ainsi que les femmes et les filles affectées par les conflits.
Avant de rejoindre l'UNFPA, Monsieur Akpadji a travaillé pour le PNUD pendant plus de 10 ans, de 2003 à 2014, respectivement en tant que spécialiste de lutte contre la pauvreté et coordonnateur VIH du Fonds mondial, au Bénin et en République Démocratique du Congo. Il a également travaillé pour le secrétariat conjoint PNUD/OCDE en tant que spécialiste régional de l'efficacité de l'aide à Dakar/Sénégal et à Addis-Abeba/Ethiopie de 2010 à 2014, où il a soutenu l'agenda de l'Union Africaine et du NEPAD sur l'efficacité du développement en promouvant la coopération sud-sud, et en assurant la mise en œuvre de la déclaration de Paris et les principes de partenariat de Busan.
Avant de rejoindre la famille de l'ONU, Monsieur Akpadji a travaillé pour USAID et University Research Corporation (URC) en tant que gestionnaire de programme pour le programme intégré de santé familiale au Bénin, son Pays natal, où il a également servi la United Bible Society (UBS) en tant que gestionnaire de programme.
Monsieur Akpadji est titulaire d'un Master en gestion des politiques publiques de Sciences Po Paris/France, et d'un Master en économie de l'Université d'Abomey Calavi au Bénin.
VEDASTE KALIMA

Vedaste Kalima

OCHA
Chef de Bureau
 
 
M. Vedaste Kalima a pris fonction en Février 2024 en tant que Chef du Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) au Burkina Faso. Avant le Burkina Faso , il était chef de bureau depuis le 15 janvier 2021en (RCA).
Il possède près de 25 années d’expérience professionnelle dans les domaines de la coordination humanitaire sur le terrain, la gestion des bureaux et sous-bureaux aussi bien au sein des Nations Unies que dans les ONG, la planification stratégique, la gestion des programmes d’urgence complexe, la préparation aux catastrophes et le relèvement rapide, etc.
Avant de prendre ses fonctions en RCA, Mr. Kalima était le chef du bureau OCHA en Erythrée. Il avait assuré la fonction de chef du bureau OCHA par intérim en Haïti. Toujours avec OCHA, il a été chef de bureau adjoint en Haïti, au Niger, au Zimbabwe et en Côte d’Ivoire. Il a travaillé comme chargé de programmes et ensuite chef de sous-bureau avec le PAM au Rwanda, à Madagascar et au Tchad. Il connaît bien le milieu des ONG pour avoir travaillé avec Caritas International en République démocratique du Congo (RDC) et la Commission catholique internationale des migrants au Gabon.
Mr. Kalima est titulaire d’un doctorat en sciences politiques (option relations internationales et diplomatie) et d’une licence en économie internationale.
Il est de nationalité rwandaise, marié et père de trois enfants.
Aissatou Diallo ITC

Aissatou Diallo

ITC
Chef du bureau Afrique
 
 
Aissatou Diallo est chef du Bureau pour l’Afrique au Centre du commerce international (ITC), responsable du portefeuille continental de l’organisation. Avec plus de deux décennies à l’ITC, elle a fait preuve d’expertise dans divers domaines de l’aide pour le commerce. Son leadership a joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange continental africain (ZLECAf) et a dirigé des programmes en Afrique de l’Ouest et centrale, dans la région de l’océan Indien et dans les pays les moins avancés (PMA). Elle a dirigé des projets visant à améliorer la compétitivité des exportations, à créer des emplois et à stimuler le commerce intra-régional et interrégional. Aissatou a à son actif un bilan solide en matière de mobilisation de ressources pour les initiatives d’Aide pour le commerce et entretient un réseau important avec des responsables africains, des chefs d’entreprise, des universitaires et des personnalités de la société civile.

Avant de rejoindre l’ITC, Aissatou a contribué aux travaux sur les droits de l’homme et le développement économique avec le Haut-Commissaire aux droits de l’homme. Dans le secteur privé, elle a travaillé avec des entreprises suisses de distribution alimentaire et d’équipements d’ingénierie légère à Genève.

De nationalité guinéenne et suisse, Aissatou est titulaire d’un master en droit international de l’Université de Grenoble (France) et d’un diplôme supérieur en économie de l’Université de Genève (Suisse). Elle a également rejoint un programme d’études avancées en anglais à l’Université Mercer à Atlanta, aux États-Unis.
Aissatou Guissé Kaspar

Aissatou Guissé Kaspar

OIM
Representative
 
Mme Aissatou Guissé Kaspar a pris service comme Représentante/Cheffe de mission de l’OIM au Burkina Faso le 1er septembre 2020 et a huit années d’expérience avec l'ONU dans les domaines de l’humanitaire, du développement et de la consolidation de la paix.
Avant de rejoindre le système des Nations unies, elle a travaillé dans le secteur bancaire privé.
Elle est titulaire d’un master en sciences politiques de l'Université de Lausanne en Suisse.
Représentant Résident ai  Alfredo Teixeira

Alfredo Teixeira

PNUD
Représentant Résident ai
 
 
Le PNUD Burkina Faso a accueilli son Représentant Résident ai, Alfredo Teixeira, depuis le 31 juillet 2023.
Il a plus de 28 ans d'expérience et a occupé divers postes de leadership, de direction en matière de gestion, de conseil ainsi que des fonctions techniques dont 20 ans au PNUD.
Avant son affectation au Burkina Faso, il a servi au Bureau du PNUD au Mali, comme Représentant Résident Adjoint/Programme, au Mozambique comme Représentant Résident ai, au Burundi comme Directeur Pays, en République Démocratique du Congo (RDC) comme Directeur Pays Adjoint/Programme. Il a également servi au Kenya, en Angola et en République Centrafricaine (RCA). Au Kenya il a joué un rôle important lors du referendum constitutionnel (2010) et lors des élections de 2013. En RDC, il aussi travaillé dans le domaine des élections et de la transition de la MONUSCO.
De nationalité Capverdienne il a été membre du Parlement et Ministre de l'Administration Publique et des Affaires Parlementaires dans son Pays. Durant son mandat en tant que Ministre, il a supervisé des réformes globales de l’administration publique, la décentralisation et la gouvernance locale. Ses efforts ont contribué à promouvoir la bonne gouvernance et la construction d’une administration publique moderne.
Il est titulaire de deux maîtrises, en droit et en gestion publique et a complété un programme exécutif dans le leadership pour le développement de l'Université de Harvard.

Badiel Ali ITU

Ali Drissa Badiel

UIT
Area Representative for West Africa
M. Badiel est le représentant de zone de l'UIT pour l'Afrique de l'Ouest depuis 2012. Il a rejoint l'UIT en novembre 2007 à Addis Abeba où il a été pendant 5 ans conseiller principal du Directeur régional pour l'Afrique, puis représentant de zone par intérim de l'UIT pour l'Afrique centrale, basé à Yaoundé en 2009. Auparavant, il a été cadre supérieur pendant 11 ans à l'Office national des télécommunications à Ouagadougou. Il est diplômé de Télécom & Management SudParis. Il est également titulaire d'une maîtrise en physique pure de l'Université de Ouagadougou ainsi que d'un MSc en cybersécurité et d'un MBA de l'Université du Maryland.

Ann Turinayo

FIDA
Country director
Madame Turinayo a pris service comme Directrice pays de FIDA au Burkina Faso le mars 2020 et a 10 ans d’expérience du SNU dans le domaine de planification et gestion de projet, suivi évaluation, et gestion des savoirs.

Avant de rejoindre le système des Nations unies en 2011, elle a travaillé à la SNV - The Netherlands Development Organisation, et a collaboré avec le gouvernement et le secteur privé sur la promotion de l'accès aux marchés pour les petits exploitants à travers la création de plateformes multipartites.

Elle est titulaire de dipôme de l'Université de SOAS - University of London, et de dipôme de l'Université de Makerere.
Dr Andre  KABORE

Dr André KABORE

ONUSIDA
Représentant Pays (a.i)
 
 
 
Dr André KABORE est Représentant Pays (a.i) du Programme Commun des Nations Unies pour la lutte contre le Sida (ONUSIDA) au Burkina. Epidémiologiste de formation, il cumul plus de 10 ans au sein du bureau pays en tant que Conseiller en informations stratégiques.
Avant ONUSIDA, le Dr KABORE a passé plus de huit (08) ans au sein de l’unité de planification et suivi évaluation du Secrétariat Permanant du Conseil National de lutte contre le sida (SP/CNLS) dont la moitié au sein de l’Unité du projet Fonds mondial pour la mise en œuvre des subvention VIH round 7 & 10.
Avant cela, le Dr KABORE a passé plus de 10 ans le système national de santé publique du Burkina tant au niveau décentralisé (CMA de YAKO & CHR de Koudougou) que centralisé (Direction des études & de la planification du ministère de la santé)
Dr André KABORE, médecin stomatologiste issue de l’Institut de Médecine de Kiev (UKRAINE) est titulaire d’un diplôme de santé publique obtenu à l’école de santé publique de Nancy (France) et d’un DEA en épidémiologie de l’Université de Lyon 1 (France).
Dr KABORE parle couramment le français, le russe, et le mooré.
Mme PRUSCINI a 25 années d’expérience au sein de l’ONU, d'abord au HCR puis, depuis
1999, au PAM. Elle a occupé divers postes dans de multiples contextes d’intervention (urgence,
post-urgence, crise de réfugiés, relèvement précoce et développement). Elle a exercé ses
fonctions dans de nombreux pays dont le Rwanda, la RDC, le Sierra Leone, le Soudan, le
Mozambique, Haïti et le Cameroun. Elle a occupé des postes de direction à responsabilité
croissante (direction de bureaux-terrain, gestion d'unités programmatiques et
opérationnelles dans les bureaux pays, et gestion d'unités au siège. Elle a exercé un large
éventail de fonctions essentielles du PAM, notamment la conception et la mise en œuvre
de programmes, la gestion des opérations, le suivi et l'évaluation et la gestion des risques et
performances.

En août 2015, elle a été nommée directrice adjointe de pays/cheffe des programmes au PAM
Cameroun. Elle y a dirigé la préparation du premier CSP de la région, mobilisé des ressources, assuré
les partenariats, mis en œuvre des programmes innovants et généré des preuves de concepts et
évidences en plus de construire une vision commune et de conduire les interventions.
En 2018, elle a été nommée directrice régionale adjointe pour l'Afrique de l'Ouest, la plus grande
région du PAM (couvrant 20 pays), et celle qui présente les pires indicateurs d'insécurité alimentaire,
de malnutrition et de pauvreté. En tant que directrice régionale adjointe, ses principales
responsabilités comprenaient : le soutien, l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies, de
politiques et de plans régionaux alignés sur les stratégies et politiques du PAM et de l'ONU au sens
large, afin d'appliquer le mandat du PAM consistant à sauver des vies et à changer la vie des
bénéficiaires dans la région ; la gestion efficace de toutes les opérations et ressources du PAM dans
la région ; l’encadrement et le conseils aux bureaux pays dans le but d’en assurer une gestion efficace, des partenariats productifs et des interventions conformes aux priorités du gouvernement ; superviser les activités de préparation aux urgences et veiller à ce qu'elles soient conduites, évaluées et mises à jour ; et assurer qu'une capacité de réponse optimale soit en place pour répondre rapidement et efficacement aux crises. Enfin, Elvira a assuré le leadership des ressources humaines dans le but de garantir le développement perpétuel d'équipes multiples, cohésives, et hautement performantes.
Elvira est de double nationalité d'Érythrée/Italie. Elle est titulaire d'une maîtrise en développement
rural et planification (Université d'East Anglia - Royaume-Uni) et d'une maîtrise en relations
internationales (Université de Perugia - Italie). Elle parle plusieurs langues dont l'anglais, le français, le portugais, l'italien, le tigrigna, l'amharique et un peu d’arabe
Frédéric Nikiema

Frederic Nikiema

ONUDI
Country Representative a.i.
 
M. Frédéric Nikiema est Représentant Pays (a.i) de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) au Burkina. Il est spécialiste des problématiques de gouvernance et de développement.
Auparavant, M. Nikiema a été Ministre de la Communication, chargé des relations avec le Parlement et Porte-Parole du Gouvernement de fin 2014 à début 2016 pendant la période de Transition. Il a, au préalable, assumé le rôle de Directeur Associé au Centre pour la Gouvernance Démocratique, un Think Tank basé à Ouagadougou, Burkina Faso et spécialisé sur les questions de Gouvernance et démocratie.
En plus de cette expérience nationale, Mr Nikièma dispose d’une vaste expérience professionnelle à l’échelle régionale et internationale. Il a notamment travaillé à la Commission Economique Africaine (Ethiopie, et Genève). M. Nikièma a été aussi Policy Analyst au Bureau du PNUD à New York sur les Biens publics mondiaux. Il a été membre des équipes d’observations électorales de l’Union Africaine et de l’Organisation Internationale de la Francophonie dans plusieurs pays Africains.
Frédéric Nikièma est titulaire d’une maîtrise en droit public de l’Université de Ouagadougou (Burkina Faso), d’un DESS en Protection International des Droits de l’Homme de l’Université de Louvain-la-Neuve (Belgique) et d’un DEA en Droit International de l’Institut Universitaire des Hautes Etudes Internationales (Suisse). M. Nikièma parle couramment le français, l’anglais, le mooré et le dioula.
Hamoud Abdel Wedoud Kamil

Hamoud Abdel Wedoud Kamil

Banque mondiale
Représentant Résident
 
 
 
Hamoud Abdel Wedoud Kamil est le responsable des opérations de la Banque mondiale au Burkina Faso à partir du 4 février 2024. Il était auparavant le coordonnateur du développement humain pour le Burundi, l’Angola, Sao Tome et Principe et la République démocratique du Congo (RDC) où il était basé.

Entré à la Banque mondiale en janvier 2009 en tant que spécialiste principal en éducation pour la Côte d’Ivoire, il a par la suite coordonné et dirigé la préparation et la mise en œuvre de projets pour l’éducation et l’emploi au Gabon, au Sénégal, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Burundi et possède une longue expérience dans le secteur du développement humain. Avant de rejoindre la Banque mondiale, il avait travaillé au Ministère du plan de la Mauritanie en tant que directeur des projets éducation-formation.

De nationalité mauritanienne, Wedoud est titulaire d’un troisième cycle en évaluation des systèmes éducatifs de l’Université de Bourgogne, France.
Janine Ouattara

Janine Ouattara

UNCDF
Responsable Pays
Janine OUATTARA a rejoint l'équipe de UNCDF en tant que Spécialiste Technique (Finance Digitale), en décembre 2020.
Elle a une vingtaine d’années d'expérience professionnelle dans les Économies numériques Inclusives, les transferts de fonds, la gestion des programmes et clients, le marketing et la mobilisation de ressources.

Tout au long de son parcours elle a eu à occuper plusieurs fonctions managériales. Son objectif professionnel est de contribuer pleinement à la résilience des populations vulnérables pour leur inclusion sociale, économique et numérique.

Avant de rejoindre UNCDF, Janine a travaillé dans le privé, dans le développement d’innovations pour le secteur bancaire en Amérique du Nord, ainsi que dans le secteur des transports et des infrastructures routières en Afrique de l’Ouest et du Centre, où elle a contribué à l’obtention de contrats stratégiques au niveau international.

Bilingue français-anglais, Janine est experte en ingénierie d’affaires. Elle est titulaire d'un MBA en management de la Strayer University (Arlington - USA), d’un diplôme européen d'études supérieures en marketing (DEESMA) obtenu à l’ISEG Paris, ainsi que de plusieurs certifications en finance digitale.
Rep UNICEF Burkina Faso

John Egbe Agbor

UNICEF
Représentant Résident
 
 
De nationalité camerounaise, Dr Agbor vient du Burundi où il a occupé les fonctions de Représentant de l’UNICEF depuis 2020.
Entre 2004 et 2020, Dr Agbor a travaillé dans le domaine de la survie de l’enfant à l’UNICEF en République démocratique du Congo (RDC), au Libéria et en Somalie, au Nigeria et au Pakistan, contribuant à renforcer l’immunisation contre la polio et à réduire la morbidité et de la mortalité dues à la rougeole.
Dr Agbor a commencé sa carrière en 1993 en tant que médecin de district à Lagdo, dans la région nord du Cameroun, son pays d'origine. Avant de rejoindre l’UNICEF, il a travaillé à Médecins Sans Frontières (MSF) à partir de 1997, et a servi dans divers pays dont le Libéria. A partir de 2002, il a travaillé pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Somalie.
Dr Agbor est titulaire d’un doctorat en médecine de l'Université de Yaoundé 1, Cameroun, d’un diplôme en santé publique, santé et développement de l'Université Henri Poincaré Nancy 1, France, et d’une maîtrise en santé publique, de l'Université Libre de Bruxelles en Belgique.
Il parle couramment le français et l’anglais.
Maurice AZONNANKPO

Maurice AZONNANKPO

HCR
Représentant Résident
Originaire de la République du Bénin, Maurice Azonnankpo est titulaire d'un diplôme universitaire supérieur en droit international et en droit européen et de
deux masters différents dont un master (M.S.) en droit international et droits de l'homme de l'Université de Nantes en France. Il est également titulaire d'une
maîtrise en droit de la Faculté de droit de l'Université du Bénin et diplômé de l'École nationale d'administration et de magistrature du Bénin. Il a 18 ans
d'expérience professionnelle au sein du HCR. Il a accumulé une expérience de protection avec le HCR au Bénin, au Togo, en Somalie, au Kenya, à Djibouti,
en République centrafricaine (RCA), à la représentation régionale pour l'Afrique de l'Ouest au Sénégal, en Gambie et au Niger où il a travaillé sur la crise du
bassin du lac Tchad en tant que chef du sous-bureau de Diffa. Depuis mai 2021, il occupe le poste de Représentant adjoint du HCR pour le Burkina Faso
dans le Sahel central. Alors qu'il travaillait en tant qu'agent national, il a mis en place et promu (en plus de ses fonctions d'agent de protection), la première
bibliothèque d'information et de documentation du HCR sur le droit d'asile et des réfugiés au Bénin, couvrant également le Burkina Faso, le Niger et le Togo.
Il est également le co-auteur de plusieurs recueils de jurisprudence sur les décisions de la Commission nationale d'éligibilité au statut de réfugié du Bénin.
En outre, M. Azonnankpo a une solide expérience des situations d'urgence complexes en tant que responsable de la protection des personnes déplacées
et de la coordination inter-agences au sein du HCR dans le cadre de la réforme du IASC/Humanitarian. Il a récemment commencé des recherches
académiques pour son doctorat sur l'action humanitaire dans les zones de conflits armés avec un accent sur le bassin du lac Tchad et le Sahel central.
Mohamed Hama Garba

Mohamed Hama Garba

FAO
Représentant résident a.i
 
 
 
M. Hama Garba, du Niger, est titulaire d'un doctorat en médecine vétérinaire de l'École Inter-États de Sciences et Médecine Vétérinaire de Dakar et d'un diplôme d'études scientifiques en chimie, biologie et géologie de l'Université de Niamey, Niger.
Il est l'actuel représentant de la FAO en Guinée-Bissau. Auparavant, il a occupé le même poste en Guinée-Conakry (2017-2021) et, entre 2012 et 2017, au Burundi.
Il a rejoint le siège de la FAO à Rome en 2007 en tant que coordonnateur régional de la Division de la production et de la protection des végétaux dans le programme de gestion intégrée des ravageurs et de la production par le biais des écoles pratiques d'agriculture et de lutte antiparasitaire par le biais du programme « Écoles agricoles ». Farmers' Field' (GIPD/CEP), opérant en (GIPD/CEP), qui intervient dans huit pays (Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo).
Ndeye Coumba Diop

Ndeye Coumba Diop

OIT
Directrice Pays
 
 
Ndeye Coumba Diop a pris ses fonctions de nouvelle Directrice du Bureau-pays de l'Organisation internationale du Travail (OIT) pour la Côte d’Ivoire, le Benin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo le 1er janvier 2024.

Mme Coumba Diop, de nationalité sénégalaise, a occupé de 2021 à 2023 le poste de Spécialiste régionale sur les questions de migration et de la mobilité de la main-d’œuvre au Bureau régional de l’OIT pour l’Afrique basée à Abidjan. Elle a ainsi contribué à la promotion des politiques de migration de main d’œuvre basées sur les droits et sur les besoins du marché du travail ; et pour la promotion du travail décent pour les travailleurs migrants, prônant entre autres des actions pratiques suivant une approche régionale pour relever les défis communs auxquels sont confrontés les travailleurs migrants africains. A ce titre elle a participé à faire avancer la promotion de l’Agenda du Travail Décent et de la Justice Sociale.

Durant sa carrière à l’OIT, elle a travaillé successivement au siège à Genève, dans les bureaux sur le terrain (Abidjan, Dakar, Addis Abeba, Djibouti), au bureau régional pour l'Afrique ainsi qu'au Centre international de formation.
Depuis 2005, elle a occupé de façon progressive des postes de responsabilité technique et managériale au sein de l’OIT. Coumba Diop a ainsi occupé les postes de spécialiste finance sociale au siège à Genève (2005-2007), Spécialiste Régionale en Finance Sociale au Bureau Régional de l’OIT pour l’Afrique à Addis Abeba en Éthiopie (2007-2009) ; Chargée de programme pour l’Afrique au Service des Partenariats et du Développement de Programmes (2009-2014) ; Formatrice experte et Chargée de programme principale sur l’économie informelle et la formalisation (2014-2019) au Centre international de formation de l’OIT à Turin en Italie ; et Gestionnaire et Conseillère technique principale du Projet régional sur la migration de main d’œuvre dans la zone de l’IGAD (2019-2021).

Coumba Diop est titulaire de deux Maîtrises dont une en ‘’Gestion du Développement’’ obtenue à l’Université de Turin en Italie et l’autre en ‘’Sciences Economiques Appliquées’’ de l’École nationale des Sciences Economiques Appliquées (Université de Dakar, Sénégal). Elle communique en francais, anglais, italien et wolof
Ndeye Coumba Diop succède à Frédéric Lapeyre qui a occupé ce poste de septembre 2020 à décembre 2023.
Oumou Pafadnam

Oumou Pafadnam

UNESCO
Reponsable de l'antenne
Oumou Pafadnam, née le 23 Juin 1974 à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso est de nationalité burkinabé. Elle a suivi son cursus primaire à l’école « Diarradougou B » de 1981 à 1986, le secondaire au « Lycée Municipal de Bobo » de 1987 à 1993 avant de rejoindre l’Université Thomas Sankara de Ouagadougou de 2005 à 2009 dans le département des Sciences Humaines et Sociale (SHS) Sociologie. Elle est titulaire d’un master 2 en « Gestion des Systèmes Éducatifs (GSE)/ spécialité Prévention et gestion de conflits en milieu scolaire » obtenu à l’Université Senghor d’Alexandrie, Égypte.
En 1996, elle a rejoint le Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales où elle a servi vingt année durant d’abord comme enseignante à l’école Vallée du Kou « B » (1996-1999 » à l’école Trame d’Accueil « A » (1999-2003), gestionnaire de l’école Wemtenga « C » (2005-2009), chef de circonscription d’éducation de base de Saaba (2010-2014), puis comme coordinatrice Nationale du Comité Ministériel de Lutte contre le VIH/Sida, les Infections Sexuellement Transmissibles et la promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) (2014-2016). Inspectrice de l’enseignement du premier degré, conjuguant parfaitement bien sa maîtrise du terrain et sa connaissance des politiques et théories éducatives, Madame PAFADNAM a apporté son expertise au-delà de la fonction publique burkinabé.
En 2016, elle a rejoint Fundación Educación y Cooperación (Educo)/ONG Internationale espagnole de développement et d’action humanitaire Burkina/Niger, d’abord comme de chef de projet (2016-2018) puis spécialiste éducation (2018-2020)
En 2021, Oumou PAFADNAM a intégré le système des Nations Unies en tant qu’Administratrice Nationale de projets éducation à l’UNESCO basée au Burkina Faso. Elle travaille pour la promotion de l’éducation pour la santé et le bien-être des adolescents et jeunes à travers le programme « Nos droits, nos vies et notre avenir » au sein du cluster santé- bien-être de Dakar.
En juillet 2021 elle s’est vue confiée la coordination de l’Antenne de UNESCO au Burkina Faso.
Rose Mwebaza

Rose Mwebaza

PNUE
Directrice et Représentante Régionale
Le Dr Rose Mwebaza apporte plus de 25 ans d’expérience au poste de directrice et représentante régionale pour l’Afrique au PNUE.
Avant d'occuper son poste actuel, elle a été directrice et secrétaire du conseil consultatif du Centre et réseau des technologies climatiques des Nations Unies (CTCN), l'organe de mise en œuvre du mécanisme technologique de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).
Rose a été chargée de cours à l'Université Makerere entre 1997 et 2008, où elle a également été chef du département de droit commercial et doyenne adjointe de la faculté de droit. Elle a ensuite été conseillère politique régionale pour l'Afrique orientale et australe sur le changement climatique au sein du groupe Environnement et énergie, au Bureau des politiques de développement du Programme des Nations Unies pour le développement. Elle a ensuite été gestionnaire de programme pour le bureau régional du PNUD pour l'Afrique à Addis-Abeba, en Éthiopie, où elle a également été désignée conseillère du président de l'Union africaine et conseillère du Comité des chefs d'État et de gouvernement sur le changement climatique. Rose a ensuite rejoint le secteur bancaire et a occupé le poste de directrice des ressources naturelles à la Banque africaine de développement à Abidjan, en Côte d'Ivoire.
Rose est titulaire d'un doctorat. en environnement et gouvernance des ressources naturelles de l'Université Macquarie, Sydney, Australie ; une maîtrise en droit international comparé (avec un certificat d'excellence académique) de l'Université de Floride, aux États-Unis, et un baccalauréat en droit (LL. B, Hons.) de l'Université Makerere, Kampala, Ouganda. Elle est chercheuse Carl Duisburg à l'Union mondiale pour la nature (UICN), membre de l'UN Master Minds, membre de l'Association des professeurs de droit de l'environnement en Afrique et membre fondatrice du Réseau des femmes africaines environnementalistes
Sergio Blanco Ania

Sergio Blanco Ania

ONU-HABITAT
Conseiller Technique Principal pour le Sahel central
 
 
 
Sergio Blanco est le Conseiller Technique Principal d'ONU-Habitat pour le Sahel central (Burkina Faso, Mali et Niger) en poste à Ouagadougou depuis octobre 2023. Il a rejoint ONU-Habitat en 2012 dans son bureau en Haïti où il a ensuite été promu comme Représentant pays avec la responsabilité également sur la République Dominicaine. En mai 2017, il est devenu Coordonnateur du bureau sous-régional d'ONU-Habitat pour l'Amérique centrale et la Caraïbe basé au Panama et, un an plus tard, Chef du bureau d'ONU-Habitat en Bolivie.
M. Blanco est architecte et urbaniste avec vingt-cinq ans d'expérience en coopération internationale pour le développement autant dans des postes techniques que de gestion.
Il est fonctionnaire de l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, où il a travaillé pendant plus de dix ans sur différents projets de développement urbain en Algérie, au Cap-Vert, au Honduras et en République Dominicaine. Entre 2009 et 2012, il a été Coordonnateur Général Adjoint du bureau de l'AECID à Alger.
M. Blanco a obtenu un diplôme d'architecture avec spécialisation en urbanisme à l'École d'Architecture de l'Université Polytechnique de Madrid en 1996 et a complété des études postuniversitaires complémentaires à l'Université Oxford Brookes et à l'Université Operta de Catalogne.
Veronique Zidi Aporeigah

Veronique Zidi Aporeigah

VNU
Coordonnatrice régionale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre
Mme Zidi-Aporeigah a 25 ans d'expérience dans le domaine de la promotion du volontariat à travers ses différentes fonctions occupées au sein du Programme des Volontaires des Nations Unies, dans les domaines de développement de partenariats et dans la mobilisation et gestion de volontaires ONU, surtout en contexte post-conflit. Avant de rejoindre le Sénégal, elle a géré et coordonné les activités du programmes du Programme VNU en appui aux opérations de maintien de la paix et aux élections au niveau du siège.
Zeinab Tahar Hamza Diaby

Zeinab Tahar Hamza Diaby

HCDH
Représentante
Mme Zeinab H. Diaby est Conseillère principale en droits de l’homme et représentante a.i de la Haut-Commissaire des nations Unies aux Droits de l’Homme au Burkina Faso.
Elle une expérience de plus de 15 ans au sein des Nations unies. Elle possède une vaste expérience professionnelle dans les affaires juridiques, les droits de l’homme et l’état de droit, en particulier dans les situations de conflit et post-conflit. Auparavant, elle a travaillé avec la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) en tant conseillère juridique. Elle a également travaillé successivement en tant spécialiste des droits de l’homme à la mission des Nations Unies au Darfour (MINUAD), au Mali avec la MINUSMA et en République centrafricaine avec la MINUSCA.
Elle a rejoint le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) en Guinée-Conakry en tant que cheffe de l’équipe de renforcement des capacités et a également travaillé comme cheffe adjointe et représentante par intérim du bureau pays du HCDH au Niger.
Avant de travailler avec les Nations Unies, elle a travaillé comme conseillère juridique au Tribunal administratif de la Banque africaine de développement (BAD) en Côte d’Ivoire et dans un cabinet d’avocat. Elle est titulaire d’une maîtrise en droit privé et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en droit des affaires.
Elle a entamé ses nouvelles fonctions de Conseillère principale aux droits de l’homme et de Représentante a.i du HCDH au Burkina Faso depuis le 17 novembre 2021.